Femmes, minorités ethniques et représentations filmiques en Grande-Bretagne. Transgressions politiques et esthétiques : l'utilisation de la couleur dans Bhaji on the Beach de Gurinder Chadha

Résumé : Cette analyse de l'utilisation de la couleur dans les films Gurinder Chadha fait partie d'un ensemble de travail de recherche sur l'histoire de la représentation de la femme dans le cinéma britannique. Gurinder Chadha est une réalisatrice britannique associée aux préoccupations et aux luttes des minorités ethniques, en Grande-Bretagne et ailleurs. Elle est née au Kenya d'origine indienne et arrive en Angleterre, jeune femme, suite aux hostilités du gouvernement kenyan vis-à-vis de la population asiatique dans ce pays . Reporter à la BBC au début de sa carrière elle réalise ensuite de nombreux documentaires, plusieurs fois primés, pour le British Film Institute, la BBC et Channel 4 . Son travail s'inscrit dans un corpus de films et d'autres productions artistiques qui émanent des membres des diverses minorités ethniques en Grande-Bretagne dont, par exemple, les films de Stephen Frears en association avec Hanif Kureishi, les films de Kureishi en tant que réalisateur, les films de Isaac Julien ou ceux de Julian Henriques. Bien qu'il y ait un nombre considérable de comédiennes et d'écrivaines issues de ce milieu les réalisatrices cinématographiques sont plus rares, comme elles le sont d'ailleurs sur l'ensemble de la population britannique. Gurinder Chadha est donc relativement unique en son genre, pour le moment. Elle a de toute évidence un point de vue politique, plutôt féministe, à faire passer dans ses films mais ses outils sont ceux de la comédie et de l'ironie, ainsi que des jeux avec l'esthétique et le genre cinématographique. Cet article traite de son premier long métrage, Bhaji on the Beach, réalisé en 1993. Il a été suivi de What's Cooking? (2000, un film situé parmi les minorités aux Etats-Unis), Bend it Like Beckham (Joue-la comme Beckham, 2002, de nouveau situé parmi les minorités asiatiques en Grande-Bretagne) et Bride and Prejudice (Coup de foudre à Bollywood, 2004, qui sur fond de Jane Austen et le cinéma bollywoodien en méta-textes, traite des préjugés et visions stéréotypées qu'une culture peut arborer par rapport à une autre, dans l'occurrence ici l'Inde et l'Occident, USA et GB). Ses trois derniers films, bien qu'ils continuent à afficher très clairement les opinions de Chadha par rapport aux difficultés qui confrontent des populations minoritaires, font partie du cinéma dit " mainstream " ou grand public/grande diffusion anglophone : ils ont un côté plus grand spectacle. Bhaji on the Beach est plus proche du cinéma dit " social réaliste " britannique : dans le corpus de Chadha il constitue un cas intéressant, dans un colloque traitant de la couleur car c'est un film où l'utilisation transgressive des couleurs fait particulièrement partie du discours transgressif de la réalisatrice.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Raphaëlle Costa de Beauregard. Cinéma et couleur/Film and colour, Michel Houdiard Editeur, pp.131-141, 2009
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00714028
Contributeur : Elizabeth De Cacqueray <>
Soumis le : mardi 3 juillet 2012 - 11:39:25
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:10
Document(s) archivé(s) le : jeudi 15 décembre 2016 - 20:17:02

Fichier

Sercia2007deCacqueray.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00714028, version 1

Collections

Citation

Elizabeth De Cacqueray. Femmes, minorités ethniques et représentations filmiques en Grande-Bretagne. Transgressions politiques et esthétiques : l'utilisation de la couleur dans Bhaji on the Beach de Gurinder Chadha. Raphaëlle Costa de Beauregard. Cinéma et couleur/Film and colour, Michel Houdiard Editeur, pp.131-141, 2009. 〈hal-00714028〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

544

Téléchargements de fichiers

492