Danser le mythe : La pantomime et sa réception dans la culture antique

Résumé : Sous le règne de l'empereur Auguste, vers 22 av. J.-C., apparut à Rome un genre dramatique nouveau dont le succès, fulgurant et durable, résiste aujourd'hui encore à l'analyse historique. Ses acteurs, des danseurs solistes accompagnés d'un choeur et d'un orchestre qui mimaient les grandes 'scènes' de la mythologie, fascinèrent, six siècles durant, le public de tout l'Empire romain. Pantomimi à Rome, orchestai en Grèce, ces acteurs d'un nouveau genre furent récompensés, adulés, détestés, condamnés, bannis. La pantomime antique, genre dramatique à la fois raffiné et populaire, concurrent de la tragédie qu'il supplanta, méritait une synthèse qui lui rendît sa vraie place dans l'histoire du théâtre antique. Comprendre un phénomène aussi surprenant que l'engouement de tout un Empire, de Syrie jusqu'en Gaule et de Germanie jusqu'en Afrique, pour des spectacles sans texte véritable, qui faisaient appel à l'image et au son, supposait un dépassement des problématiques habituelles. Abandonnant tous les a priori et jugements de valeur, le présent ouvrage ne souhaitait pas évaluer le genre mais l'analyser comme un fait de civilisation unique dans notre culture occidentale. Notre documentation est pauvre (nous n'avons aucun texte, aucune partition), parfois anachronique, presque toujours marquée par des parti pris sociaux ou politiques. L'iconographie est rare. Elle permet difficilement d'imaginer l'apparence du danseur. Aucune image ne permet de reconstituer le spectacle. L'étude des inscriptions permet de construire quelques parcours artistiques, mais avec tant d'incertitudes qu'il eût été impossible de prétendre proposer au lecteur une Vie quotidienne des danseurs à Rome. Il était passionnant en revanche de parcourir des textes souvent contradictoires, ceux des historiens latins et grecs, ceux des poètes, des auteurs d'épigrammes de l'Anthologie Grecque, ceux des auteurs chrétiens aussi, et de se pencher sur les textes émouvants d'épitaphes en vers. Cette synthèse a d'abord pour objet la mise en lumière de la mutation culturelle importante dont témoigne la naissance de ce 'drame moderne', la pantomime. Tragédie, poésie lyrique, épopée, mythologie en général se trouvaient convoqués par une langue gestuelle compréhensible par tous, qui rappelait aux Grecs et aux Latins leur patrimoine commun.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Peeters Publishers, VIII-511p, 2007, Bibliothèque d'Etudes Classiques 51, J. Dangel, 978-90-429-1841-2
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00918511
Contributeur : Marie-Hélène Garelli <>
Soumis le : vendredi 13 décembre 2013 - 16:13:11
Dernière modification le : mercredi 23 mars 2016 - 09:19:50

Identifiants

  • HAL Id : hal-00918511, version 1

Collections

Citation

Marie-Hélène Garelli. Danser le mythe : La pantomime et sa réception dans la culture antique. Peeters Publishers, VIII-511p, 2007, Bibliothèque d'Etudes Classiques 51, J. Dangel, 978-90-429-1841-2. 〈hal-00918511〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

147