L'araméen

Résumé : Les premières attestations écrites de l'araméen datent du début du premier millénaire avant l'ère chrétienne. Dès le VIIe siècle avant notre ère, il devient la langue administrative de l'Empire néo-assyrien puis des empires néo-babylonien et perse, et la langue véhiculaire de tout le Proche et Moyen-Orient. Avec quelques 500 000 locuteurs le soureth ou néo-araméen du nord-est (en anglais Nord-Eastern Neo-Aramaic : NENA), est la principale langue araméenne moderne et la seule qui ait donné lieu à une littérature et à des pratiques d'écriture d'une certaine importance. Le soureth a évolué pendant des siècles au contact de langues indo-européennes (kurde, persan, arménien) ou turques. Il est parlé ou était parlé par des populations chrétiennes et juives du sud-est de la Turquie, du nord de L'Iraq, du Kurdistan et de l'Azerbaïjan iraniens, de la région du Khabour en Syrie et par une diaspora dispersée dans le monde entier (Suède, Allemagne, France, Australie, Liban, USA, Canada...). En France, le nombre de locuteurs du soureth est estimé à environ 18 000, dont 10 000 en région parisienne, la plupart établis dans le département du Val-d'Oise, à Sarcelles et dans les communes environnantes (Saint-Brice, Garges-les Gonesse, Villiers-le-Bel...). Il y aurait également 2 à 3000 locuteurs à Marseille et autant à Lyon. La plupart des Assyro-Chaldéens de Sarcelles et des environs sont originaires des huit villages de Turquie abandonnés ou évacués au cours des années 1980 ; ils sont arrivés en France au milieu des années 1980 et ont obtenu le statut de réfugiés politiques. Les évènements de ces dernières années en Iraq ont provoqué l'arrivée de réfugiés en provenance de ce pays. En 2008-2009, 600 réfugiés assyro-chaldéens iraquiens on été accueillis en Ile-de-France et dans plusieurs autres régions ; à Marseille on note l'arrivée récente de réfugiés originaires du nord de l'Iraq. En 2007 un cours d'initiation au soureth a été ouvert à l'Inalco (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), dans le cadre du Master I d'arabe Proche/Moyen-Orient. En 2008 est paru le premier manuel de soureth destiné à des apprenants francophones.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Georg Kremnitz, Fañch Broudic, Carmen Alen-Garabato, Klaus Bochmann, Henri Boyé, Dominique Caubet, Marie Christine Hazaël-Massieux, François Pic, Jean Sibille. Histoire sociale des langues de France, Presses Universitaires de Rennes, pp.869-875, 2013, 978-2-7535-2723-2
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [16 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00952422
Contributeur : Jean Sibille <>
Soumis le : vendredi 1 avril 2016 - 18:13:48
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:05
Document(s) archivé(s) le : dimanche 3 juillet 2016 - 12:25:07

Fichier

JS_JA_araméen.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00952422, version 1

Collections

Citation

Joseph Alichoran, Jean Sibille. L'araméen. Georg Kremnitz, Fañch Broudic, Carmen Alen-Garabato, Klaus Bochmann, Henri Boyé, Dominique Caubet, Marie Christine Hazaël-Massieux, François Pic, Jean Sibille. Histoire sociale des langues de France, Presses Universitaires de Rennes, pp.869-875, 2013, 978-2-7535-2723-2. 〈hal-00952422〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

755

Téléchargements de fichiers

1068