La personnalité pour relire l'oeuvre bergsonienne

Résumé : L'article qui, en fait, constitue une première publication sur le sujet approfondi dans notre thèse, montre l'intérêt de prendre au mot les premières phrases des Gifford Lectures d'Édimbourg (1914) : " On peut considérer le problème de la personnalité comme le problème central de la philosophie. Il en est ainsi, non seulement à cause de l'intérêt que nous avons à savoir ce que nous sommes [...] et pas seulement à cause de l'intérêt, peut-être encore plus grand, qu'il y aurait à savoir quelle est notre tâche dans le monde, d'où nous venons et où nous allons [...]. Il en est ainsi parce que l'on constate que tous les problèmes philosophiques convergent vers ce problème suprême, qui apparaît donc comme le centre autour duquel toute la philosophie gravite ou devrait graviter. " Comment, à partir de ces propos, pourrait-on relire l'œuvre bergsonienne d'une nouvelle manière et quels sont les enjeux de cette lecture nouvelle ? L'article explicite ces enjeux en montrant notamment comment Bergson a pu, à partir du concept de personnalité, penser ensemble l'articulation de domaines traditionnellement séparés : métaphysique, psychologique, gnoséologique, scientifique, biologique...
Type de document :
Article dans une revue
Diotima, 2002, pp.54-71
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00952484
Contributeur : Patricia Verdeau <>
Soumis le : mercredi 26 février 2014 - 20:23:50
Dernière modification le : mercredi 26 février 2014 - 20:23:50

Identifiants

  • HAL Id : hal-00952484, version 1

Collections

Citation

Patricia Verdeau. La personnalité pour relire l'oeuvre bergsonienne. Diotima, 2002, pp.54-71. 〈hal-00952484〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106