De l'idée d'un développement durable socio-centré à la nécessité d'une gouvernance environnementale éclairée.

Résumé : " Favoriser un état d'harmonie entre les êtres humains et entre l'homme et la nature ", telle est la proposition du Rapport Brundtland pour aller vers le développement durable. Si, à l'origine du concept, on aspire donc à une certaine cohésion sociale, l'harmonie entre êtres humains se perd peu à peu dans la confusion des différentes formes d'appropriation du développement durable, de la modernisation écologique à la croissance économique durable. La sphère sociale du développement durable se retrouve alors "prise en tenaille" entre l'approche écocentrée (se donnant pour objectif la protection de tous les êtres vivants) et l'approche anthropocentrée (visant exclusivement le bien-être de l'homme). Comment retrouver cette harmonie sociale et environnementale que prônait le rapport Brundtland? L'harmonie entre êtres humains est ici approchée par la théorie de la négociation, puis par la notion de gouvernance. La négociation repose sur la résolution de conflits entre acteurs, pour un objectif final : la recherche d'un consensus. Mais ces méthodes de résolution de conflits se concentrent souvent sur les rapports entre humains et occultent ce que nous appelons les acteurs absents, qu'incarnent le vivant biologique et les générations futures. Dans ce cadre, la notion de gouvernance est-elle en mesure d'apporter un plus et de tendre vers l'idée du socialement durable ? Quant à l'harmonie entre l'homme et la nature, elle est observée au travers des politiques de gestion des milieux naturels, et notamment du principe de conservation, qui touchent aux relations homme-nature, et qui centrent leurs efforts essentiellement sur la nature, parfois au détriment des acteurs. Mais certains projets de protection de la nature, en négligeant les dynamiques socioéconomiques locales du territoire, peuvent engendrer d'importants conflits sociaux et oublier ce que nous appelons les acteurs faibles, des humains contemporains sous-représentés. L'idée de gouvernance peut-elle combler ces lacunes ? Négociation et conservation, chapeautées par le concept de gouvernance, deux approches qui pourraient s'avérer complémentaires pour à la fois tenir compte des préoccupations de notre société moderne et préserver les ressources naturelles, pour aller dans le sens d'une harmonie entre humains et d'une harmonie homme-nature.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Hermes Science. Aide à la décision pour l'aménagement du territoire. Méthodes et Outils, Lavoisier, pp.89-116, 2006, Information géographique et Aménagement du territoire, 2-7462-1257-9
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [18 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00985908
Contributeur : Lea Sebastien <>
Soumis le : mercredi 30 avril 2014 - 16:02:35
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:03
Document(s) archivé(s) le : mercredi 30 juillet 2014 - 13:45:20

Fichier

article-hal-gouv-hermes.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00985908, version 1

Collections

Citation

Léa Sébastien. De l'idée d'un développement durable socio-centré à la nécessité d'une gouvernance environnementale éclairée.. Hermes Science. Aide à la décision pour l'aménagement du territoire. Méthodes et Outils, Lavoisier, pp.89-116, 2006, Information géographique et Aménagement du territoire, 2-7462-1257-9. 〈hal-00985908〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

396

Téléchargements de fichiers

1213