Les réticences de l'opinion publique britannique face à l'intégration et aux réformes européennes

Thibault Courcelle 1
1 CIEU - Centre interdisciplinaire d'études urbaines (Toulouse)
UT2J - Université Toulouse - Jean Jaurès
Résumé : Les Britanniques, généralement caricaturés comme eurosceptiques, sont considérés comme étant les " mauvais élèves " de l'Europe, dans la mesure où ils sont plus tournés vers les relations transatlantiques que vers l'Europe continentale. Les sources statistiques que constituent les sondages Eurobaromètre de la Commission européenne depuis 1973 permettent non seulement de mesurer l'état de l'opinion publique britannique sur les questions européennes et de le comparer à celui des autres États mais aussi d'appréhender ses évolutions dans le temps. Nous nous attacherons ensuite à expliquer ce qui est à l'origine de la spécificité britannique sur les questions européennes, les représentations des ressortissants Britanniques sur leur propre nation et leur rapport à l'Europe, les résonances que peut avoir le positionnement de l'opinion publique sur les politiques menées et réciproquement, le rôle de la presse britannique comme vecteur de représentations eurosceptiques
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers de Framespa : Nouveaux champs de l'histoire sociale, FRAMESPA, 2013, http://framespa.revues.org/2556
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01016802
Contributeur : Hal-Ut2 Admin <>
Soumis le : mardi 1 juillet 2014 - 11:04:25
Dernière modification le : mardi 11 septembre 2018 - 13:14:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-01016802, version 1

Collections

Citation

Thibault Courcelle. Les réticences de l'opinion publique britannique face à l'intégration et aux réformes européennes. Les Cahiers de Framespa : Nouveaux champs de l'histoire sociale, FRAMESPA, 2013, http://framespa.revues.org/2556. 〈hal-01016802〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

259