Le rôle de la voix de l'enseignant dans les situations d'apprentissage

Résumé : L'étude de la voix humaine et ses diverses utilisations est en pleine expansion. Quelques études ont montré que la voix peut avoir un impact sur le traitement du message (sur le consommateur, Chattopadhyay et al, 2003; sur le joueur de jeux vidéo, Williams et al, 2007; lors de l'écoute d'un message politique, Tigue et al, 2011), mais peu de recherches traitent du rôle de la voix dans les situations d'apprentissage. On peut donc se demander si les caractéristiques de la voix interviennent dans les processus de traitement des messages d'enseignement? Ce questionnement s'applique aux élèves de primaire pour lesquels la transmission éducative privilégie la communication orale mais aussi aux élèves plus âgés et étudiants souvent confrontés à un enseignement magistral. Si des effets de la voix enseignante sur la qualité des apprentissages apparaissaient, ce serait une composante éducative à prendre en compte dans la formation des enseignants. Cette étude pilote porte sur les liens possibles entre la voix du formateur (son "agréabilité" vocale perçue) et la mémorisation des informations du message par des étudiants de 1ère année. A partir d'un pool de 100 voix (50 féminines, 50 masculines) jugées selon leur agréabilité, nous avons sélectionné, pour l'étude finale, 4 voix féminines et 4 masculines jugées préalablement significativement très agréables ou très désagréables (2 agréables / 2 désagréables par genre vocal). Ces 8 voix ont toutes une même intensité et un même débit vocal. Nous avons 8 groupes de sujets écoutant une seule voix (texte lu d'une minute) et ayant pour tâche un rappel indicé avec un texte " à trou ". Nous faisons l'hypothèse que les performances seront meilleures avec les voix agréables. Deux interprétations possibles: 1) les voix agréables (valence positive) engendrent un affect positif qui améliore les processus de traitement des informations ; 2) l'agréabilité de la voix interagit avec les processus attentionnels et nous pensons qu'avec les voix désagréables, l'attention sera portée plus sur la voix en elle-même que sur le contenu du message. Nous avons comparé statistiquement, indépendamment pour les voix féminines et les voix masculines, le groupe expérimental "voix agréable" (N=39 pour les féminines et N=42 pour les masculines) et le groupe expérimental "voix désagréable" (N=35 pour les féminines et N=35 pour les masculines). Les résultats montrent une différence significative dans les performances entre les 2 groupes (voix masculines: p<0.01, etha2= 9% ; voix féminines: p=0.052, etha2= 6%). Au vu de ces résultats, nous projetons de réitérer cette expérience avec des élèves de CM2. Mots-clés : Apprentissage - Voix - Mémorisation
Type de document :
Communication dans un congrès
6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.67-72, 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [18 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01018635
Contributeur : Hervé Larroze-Marracq <>
Soumis le : vendredi 4 juillet 2014 - 15:44:50
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:12
Document(s) archivé(s) le : samedi 4 octobre 2014 - 12:50:35

Fichier

RIPSYDEVE2013-_Bruckert_Sangui...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018635, version 1

Citation

Laeticia Bruckert, Christine Sanguin-Bruckert. Le rôle de la voix de l'enseignant dans les situations d'apprentissage. 6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.67-72, 2014. 〈hal-01018635〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

967

Téléchargements de fichiers

544