Le développement des compétences à l'écrit de collégiens sourds : des manipulations lexicales et sublexicales en référence à la Langue des Signes Française

Résumé : Un bagage lexical restreint, des compétences scripturales limitées ; de nombreux travaux attestent des difficultés des Sourds dans la maîtrise de l'écrit. Si les difficultés sont bien là, l'intérêt de la recherche est aussi d'interroger les compétences dont ils font preuve (Marschark, 2007). Ainsi, les Sourds ne traiteraient pas l'écrit exclusivement de manière globale. Par le prélèvement d'informations visuo-orthographiques (Daigle, Armand, Demont, & Gombert, 2009 ; Harris & Moreno, 2004) ou phonologiques (Alegria, 2006 ; Transler, Leybaert, & Gombert, 1999), ils repèrent les composants sublexicaux de l'écrit. Fabre, Barbier, Arciszewski et Tsao (2012) ont ainsi montré les capacités de collégiens sourds profonds à manipuler ces composants dans des contextes d'écriture scolaires et extra-scolaires. D'autres unités sublexicales leurs sont accessibles. Berthiaume (2008), Daigle et Armand (2004), Gaustad et Kelly (2004) montrent, en effet, que des lecteurs sourds sont sensibles aux régularités morphologiques. Le morphème est visuellement et sémantiquement identifiable, donc facile d'accès pour un public sourd. L'étude présentée s'inscrit dans la même perspective : dans quelle mesure des collégiens Sourds profonds parviennent-ils à développer des stratégies de traitements morphémiques ? Ces stratégies peuvent-elles s'installer durablement ? Peuvent-elles être réinvesties dans le cadre d'autres activités d'écriture, comme, par exemple, la prise de notes ? L'étude concerne 10 collégiens sourds sévères, profonds ou ayant une cophose, pratiquant la LSF et scolarisés de la pré-6ème à la 4ème à l'Institut de Jeunes Sourds de M.. La première année durant 3 mois, les adolescents ont participé à un entraînement informatisé de décomposition morphémique de mots isolés. Six séances proposent un travail sur les bases (e.g., lait dans allaiter, laiteux et laitage), les préfixes (e.g., préretraite, prérentrée, prépayer) et les suffixes (e.g., maisonnette, camionnette, fillette). En parallèle, ils réalisaient des exercices de prises de notes en lien avec ce dernier. La deuxième année, l'entraînement a été proposé sur 2 jours au même groupe d'élèves. Les données de temps, de réussite et de fréquence des stratégies de réponses linéaires ont été enregistrées. Les analyses via des ANOVA à mesures répétées rendent compte d'un taux de réussite élevé pour le repérage des morphèmes les deux années, et d'une diminution de moitié des temps de réalisation d'une année sur l'autre. Toutefois, les adolescents sourds restent particulièrement sensibles au contexte linguistique et aux automatismes développés en LSF comme cela est observé dans les prises de notes.
Type de document :
Communication dans un congrès
6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.95-102, 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01018664
Contributeur : Hervé Larroze-Marracq <>
Soumis le : vendredi 4 juillet 2014 - 16:12:41
Dernière modification le : lundi 23 avril 2018 - 17:32:37
Document(s) archivé(s) le : samedi 4 octobre 2014 - 12:55:58

Fichier

RIPSYDEVE2013-_Fabre_Barbier.p...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018664, version 1

Citation

Marion Fabre, Marie-Laure Barbier. Le développement des compétences à l'écrit de collégiens sourds : des manipulations lexicales et sublexicales en référence à la Langue des Signes Française. 6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.95-102, 2014. 〈hal-01018664〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

279

Téléchargements de fichiers

255