Perception du climat scolaire et du stress scolaire auprès d'une population d'enfants et de pré-adolescents intellectuellement précoces ou typiques

Résumé : Malgré leurs potentialités, un tiers des enfants intellectuellement précoces (EIP) présentent des difficultés scolaires pouvant les conduire à des redoublements et à un désintéressement progressif de l'école pouvant aller jusqu'à l'échec scolaire massif (Rapport Delaubier, 2002). L'école serait donc pour une partie de la population des EIP génératrice d'inadaptation puis d'échec scolaire principalement au collège. Cette inadaptation peut être induite par l'écart entre leurs capacités cognitives et les apprentissages scolaires mais aussi par leur sensibilité aux situations (Lubart, 2003 ; Revol, 2004 ; Terrassier, 1979). Les enfants précoces sont hypersensibles, leur avance intellectuelle les amènent à saisir des informations qu'ils ne peuvent gérer affectivement ce qui est générateur d'angoisse et de stress (Terrassier, 2012). Notre objectif est donc de comparer des enfants EIP et typiques concernant leur expérience scolaire (perception de l'école-collège, des professeurs, des pairs) et leur niveau de stress scolaire. 94 élèves, filles et garçons de CM2 et de 6ème soit un groupe de 31 élèves intellectuellement précoces et un groupe contrôle de 63 élèves typiques. Les EIP ont été contactés par le biais des associations ou des écoles spécialisées. Les sujets du groupe contrôle ont été choisis sur la base d'un appariement avec les sujet EIP. Un questionnaire sur la perception du climat scolaire (alpha .63 à .83) (Esparbès-Pistre & Bergonnier-Dupuy, 2004) comprend différentes dimensions: perception d'apprendre, perception de l'établissement, relations aux pairs, rapport aux enseignants. Une échelle de stress scolaire (Tap et al., 2006) (alpha .82) évalue le niveau de stress perçu. Les résultats montrent des différences significatives concernant la perception du climat scolaire (à l'école et au collège) entre EIP et enfants typiques; ainsi les EIP ont une perception plus négative de l'école en CM2 que les élèves typiques et une perception plus positive du collège en 6ème alors qu'on trouve l'inverse pour les élèves typiques. Concernant la perception qu'ils ont des pairs ; les EIP ont une perception moins positive des relations entre pairs que les enfants typiques quelle que soit la classe et le sexe. Les EIP et principalement les filles sont plus stressées que les élèves typiques quelle que soit la classe. L'hypersensibilité des filles EIP face au stress scolaire est à approfondir. Les résultats concernant la perception que les élèves ont des professeurs montre que la pluralité des regards des enseignants au collège (un enseignant par matière) au-delà de la prise en compte de la précocité intellectuelle semble plus bénéfique aux enfants EIP qu'aux élèves typiques.
Type de document :
Communication dans un congrès
V. Rouyer, M. de Léonardis, C. Safont-Mottay, & M. Huet-Gueye. 6ème Colloque du RIPSYDEVE. Actualités de la Psychologie du développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.238-247, 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [25 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01018811
Contributeur : Véronique Rouyer <>
Soumis le : samedi 5 juillet 2014 - 16:05:17
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:09
Document(s) archivé(s) le : dimanche 5 octobre 2014 - 10:46:58

Fichier

RIPSYDEVE2013-_Esparbes_Pigem....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018811, version 1

Citation

Sylvie Esparbès-Pistre, Nathalie Pigem. Perception du climat scolaire et du stress scolaire auprès d'une population d'enfants et de pré-adolescents intellectuellement précoces ou typiques. V. Rouyer, M. de Léonardis, C. Safont-Mottay, & M. Huet-Gueye. 6ème Colloque du RIPSYDEVE. Actualités de la Psychologie du développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.238-247, 2014. 〈hal-01018811〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

966

Téléchargements de fichiers

822