De Rousseau à Kant, la question de l'éducation

Résumé : Au XVIIIe siècle, la science qui sert de fondement à une réflexion sur l'éducation n'est plus - ainsi qu'elle pouvait l'être pour les philosophes de la Grèce antique - la science politique, mais cette science qui s'interroge sur l'homme lui-même, et son rapport essentiel à la nature, comme l'avait déjà montré Buffon. Hegel montre ainsi que " le droit de la particularité du sujet à trouver sa satisfaction, ou, ce qui revient au même, le droit de la liberté subjective, constitue le point critique et central qui marque la différence entre les temps modernes et l'Antiquité " 1. Qui éduque-t-on ou qui forme-t-on alors dans les temps modernes? L'individu, l'homme ou le sujet ? L'Émile ou de l'éducation se fonde sur une exploration métaphysique et vise la formation de l'homme en général. Ce projet est repris dans la philosophie kantienne de l'éducation. D'ailleurs, on ne doit pas se laisser abuser par le titre allemand (Über Pedagogik) : il ne s'agit pas de pédagogie, mais de bildung. Penser les rapports entre la pensée kantienne de l'éducation et la pensée rousseauiste de l'éducation exclut que l'on s'en tienne aux deux œuvres spécifiques citées ci-dessus. La philosophie de l'éducation chez Rousseau n'est pas présente que dans l'Émile (cf Discours sur les sciences et les arts, Rêveries du promeneur solitaire), et chez Kant, la méthodologie qui suit les trois critiques et la philosophie de l'histoire permettent aussi d'éclairer une réflexion sur l'éducation et sa destination. Les deux auteurs posent la question d'un progrès dans l'éducation. Quelle est alors la nature et le sens de ce progrès ? L'article montre combien l'influence de Rousseau sur la pensée de Kant est manifeste. C'est sans nul doute que Kant a entrepris l'exploration du sujet sous l'impulsion de son prédécesseur, bien que sa pensée se pose parfois contre celle de Rousseau. Kant est un des rares penseurs à pouvoir entrer dans un débat continu avec Rousseau sur les problèmes fondamentaux de l'éducation. L'article répond ainsi aux trois questions suivantes : quelles sont alors les composantes majeures d'un débat entre Rousseau et Kant ? Qu'est-ce que former l'homme ? Comment l'homme peut-il former ses semblables, prendre place par rapport à la nature humaine et à l'humanité dans son histoire et dans son essence ?
Type de document :
Communication dans un congrès
De Rousseau à Kant, la question de l'éducation, Sep 2003, Luxembourg, Luxembourg. pp.333-341, 2005
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01018915
Contributeur : Patricia Verdeau <>
Soumis le : dimanche 6 juillet 2014 - 20:45:00
Dernière modification le : mercredi 14 mars 2018 - 12:14:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018915, version 1

Collections

Citation

Patricia Verdeau. De Rousseau à Kant, la question de l'éducation. De Rousseau à Kant, la question de l'éducation, Sep 2003, Luxembourg, Luxembourg. pp.333-341, 2005. 〈hal-01018915〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2126