La place de l'estime de soi globale et physique dans la construction identitaire de l'adolescent

Résumé : A partir d'un recueil de données réalisé auprès de plus de 500 collégien(ne)s, nous proposons d'évaluer l'estime de soi dans les domaines global et physique. En effet, de profondes modifications physiques, psychologiques et sociales interviennent à l'adolescence et l'objet de cette recherche est de préciser les répercussions possibles de ces transformations physiques et psychologiques sur l'estime de soi, en fonction de l'âge et du genre. À un moment où le corps se métamorphose et où certaines de ces transformations physiques peuvent être délicates à vivre, l'adolescent se focalise sur son image corporelle. La perception du corps joue donc un rôle essentiel dans la construction de l'estime de soi, et plus particulièrement à l'adolescence (Bruchon-Schweitzer, 1990). Depuis près de 20 ans, le concept de soi physique émerge comme une construction essentielle et constitutive de l'identité, particulièrement dans nos cultures occidentales qui attachent beaucoup d'importance à l'apparence et aux capacités physiques. En effet, par son apparence, ses attributs corporels et ses compétences physiques, le sujet étaye son soi physique, et dans certaines conditions renforce son estime de soi globale (Bégarie et al., 2011).L'objectif de cette communication consiste à confirmer l'importance de cette dimension physique du soi auprès d'un échantillon d'adolescents tout-venants. Dans une perspective développementale, il s'agit de montrer que les niveaux d'estime de soi globale et physique chez ces adolescents évoluent en fonction du genre et de l'âge. Dans cette optique, nous avons mené une étude empirique sur 579 collégien(ne)s de la région Midi Pyrénées, âgés de 11 à 17 ans (M = 13,34 ; ET = 1,20) qui ont renseigné l'échelle de Rosenberg (1965) et l'Inventaire de Soi Physique de Ninot, Delignières et Fortes (2000). Nos résultats (Fourchard & Courtinat-Camps, 2013) confirment ceux des recherches antérieures (Bolognini et al., 1996 ; Seidah et al., 2004) : les filles obtiennent des niveaux d'estime de soi physique et globale plus faibles que les garçons. De plus, les scores d'estime de soi diminuent avec l'âge avec une baisse plus marquée entre 12 et 13 ans, c'est-à-dire en pleine transformation corporelle et psychologique. La discussion s'oriente ensuite sur l'interprétation des différences de genre dans l'évaluation de l'estime de soi globale et physique et sur l'interprétation de différences au cours du développement de la personne.
Type de document :
Communication dans un congrès
6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.296-303, 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01018917
Contributeur : Hervé Larroze-Marracq <>
Soumis le : dimanche 6 juillet 2014 - 20:51:15
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:10
Document(s) archivé(s) le : lundi 6 octobre 2014 - 10:40:54

Fichier

RIPSYDEVE2013-_Fourchard_Court...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018917, version 1

Citation

Frédéric Fourchard, A. Courtinat-Camps. La place de l'estime de soi globale et physique dans la construction identitaire de l'adolescent. 6ème Colloque international du RIPSYDEVE; Actualités de la Psychologie du Développement et de l'Éducation, May 2013, France. pp.296-303, 2014. 〈hal-01018917〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1914

Téléchargements de fichiers

862