Diminuer la vulnérabilité des villes à la hausse des températures

Résumé : L’influence du climat sur la conception des villes n’est plus à démontrer. En revanche, le fait que la ville puisse influencer son climat au point de créer des microclimats est une idée neuve qui peine à s’imposer. La transformation de la géométrie des surfaces et l’altération des échanges d’énergie et d’eau entre l’atmosphère et le sol artificialisé se traduit, dans l’espace urbain, par une modification du régime des vents, une hausse de l’humidité et de la pluviométrie et par une augmentation de la température par rapport à ce que l’on observe dans l’espace rural environnant. L’îlot de chaleur urbain(ICU), ou l’élévation localisée des températures en centre-ville , est le phénomène le mieux connu d’un point de vue scientifique et médiatique dont traite cet article, qui envisage aussi le rôle de l’aménagement sur le climat urbain pour lutter notamment contre la hausse des températures.
Type de document :
Article dans une revue
Urbanisme, Les publications d'architecture et d'urbanisme, 2014, Vulnérabilités et résilience urbaines, pp.48-51
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01119949
Contributeur : Hal-Ut2 Admin <>
Soumis le : mardi 24 février 2015 - 14:22:42
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:21:46

Identifiants

  • HAL Id : hal-01119949, version 1

Collections

Citation

Sinda Haouès-Jouve, Julia Hidalgo. Diminuer la vulnérabilité des villes à la hausse des températures. Urbanisme, Les publications d'architecture et d'urbanisme, 2014, Vulnérabilités et résilience urbaines, pp.48-51. 〈hal-01119949〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

206