La mer pourpre : façons grecques de voir en couleurs. Représentations littéraires du chromatisme marin à l’époque archaïque

Résumé : Pourquoi, chez Homère et dans le reste de la littérature préclassique, la mer arbore-t-elle de multiples couleurs (noir, blanc, gris, violet, pourpre,..), sans être jamais bleue ? La réponse à cette question n’est pas à chercher dans un quelconque problème de déficience visuelle, mais bien plutôt dans la nature du regard que les Grecs de l’époque archaïque portaient sur l’étendue marine. En abordant la question philologique par le biais de l’anthropologie historique, on découvre alors que les incohérences et étrangetés apparentes du lexique chromatique grec s’évanouissent. L’article cherche ainsi à montrer que l’analyse des représentations du chromatisme marin dans la littérature archaïque permet de décentrer notre regard et de mettre en lumière la nature des sentiments suscités par la toute puissance de la mer dans l’imaginaire collectif grec.
Type de document :
Article dans une revue
Pallas. Revue d'études antiques, Presses universitaires du Mirail, 2013, pp.143-161. 〈http://pallas.revues.org/187〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01314856
Contributeur : Adeline Grand-Clément <>
Soumis le : jeudi 12 mai 2016 - 11:35:06
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01314856, version 1

Collections

Citation

Adeline Grand-Clément. La mer pourpre : façons grecques de voir en couleurs. Représentations littéraires du chromatisme marin à l’époque archaïque. Pallas. Revue d'études antiques, Presses universitaires du Mirail, 2013, pp.143-161. 〈http://pallas.revues.org/187〉. 〈hal-01314856〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

157