La ressource patrimoniale, outil d’adaptation au changement et levier de diversification touristique ?

Abstract : Face au renouvellement des pratiques touristiques et à l’évolution des organisations des territoires de montagne, l’enjeu de la diversification demeure une problématique clé dans les processus de développement. Longtemps cloisonnés à leur seule vocation touristique et de loisir, les territoires de montagne sont traversés par de nouvelles recompositions socio-économiques, environnementales et culturelles qui mettent en question leur modèle touristique initial, mono-spécialisé et polarisé autour d’une seule activité, d’ailleurs souvent concentrée dans un seul lieu ou dans des chapelets plus ou moins isolés (les stations de montagne sont souvent comparées à des « archipels d’altitude » (Wozniak, 2006). Le modèle de développement de territoires organisés autour de l’exploitation d’une mono-activité touristique (produit neige pour le ski) n’échappe pas à cette interrogation, et de nombreuses voies de diversification de l’offre touristique sont testées : le patrimoine en est une. Marqueur social inscrit dans le temps et dans l’espace, le patrimoine s’avère porteur d’enjeux de développement, en même temps qu’il participe à une reconstruction identitaire et culturelle des groupes sociaux. Etudier le processus de patrimonialisation - entendu comme un processus de construction et de valorisation des patrimoines (Bessière, 2001)- renvoie à des logiques de mobilisation d’acteurs autour de ressources au service de projets de territoire. Convoqué pour accroître, améliorer ou renouveler la production touristique locale, ce processus s’inscrit indéniablement dans les stratégies d’innovation (Bessière, 2012) et de mutation des aires qui utilisent l’héritage comme levier de projet d’un territoire, ou pour marquer « l’identité » d’une destination. La communication proposée tente de comprendre comment le patrimoine, dans sa diversité, peut « faire ressource » au service d’un nouveau système de production dans les territoires de montagne, en quoi il est susceptible de réguler la place des différents secteurs d’activité, quelle est sa capacité à porter de l’innovation, à être fédérateur et structurant dans des aires touristiques larges en quête de diversification. L’étude du cas du PER (Pôle d’Excellence Rurale) « Néouvielle, destination nature », situé en territoire de montagne pyrénéenne, en constitue un exemple ou peut-être plutôt un contre-exemple. Les acteurs locaux ont donné pour objectif à ce PER de valoriser le patrimoine naturel que constitue la réserve naturelle nationale de Néouvielle. Il pourrait de prime abord être interprété comme un dispositif de diversification de l’économie touristique d’un territoire caractérisé par la forte prégnance des sports d’hiver (domaines de St Lary-Soulan, du Grand Tourmalet, de Piau-Engaly). La réflexion se propose ainsi de mieux comprendre les types de ressources patrimoniales revendiquées par ce territoire pour déceler d’éventuels nouveaux modes de fonctionnement permettant de répondre aux défis de sa transition. Aussi a-t-on tenté de questionner les formes de l’action territoriale, les logiques d’acteurs et les modes de gouvernances qui ont présidé l’arrivée du dispositif PER. Le PER Néouvielle cristallise-t-il de nouvelles logiques de développement ? Est-il l’expression d’un nouveau rapport aux territoires de montagne et à ses ressources ? S’appuyant sur un examen approfondi des documents et des compte-rendu publics de réunions, sur une enquête qualitative auprès de 18 acteurs jouant un rôle dans la valorisation des ressources patrimoniales et dans le développement du territoire du Néouvielle, l’étude questionne le patrimoine comme « ressource » pour les territoires de montagne en quête de diversification  touristique. La communication se propose d’analyser dans une première partie, la politique PER comme démarche d’excellence territoriale, sa variabilité et la mise en tension de ses logiques. Dans une seconde partie l’exposé s’attachera, à analyser plus spécifiquement les formes de gouvernance du PER Néouvielle, à travers ses jeux d’acteurs, ses effets d’opportunité et la construction d’un modèle ici cloisonné, finalement peu enclin à l’innovation. Enfin, une dernière partie tentera d’éclairer l’impossible diversification touristique à partir de la ressource patrimoniale à travers les formes de régulations locales à l’œuvre, aboutissant ainsi à un processus d’habillage voire d’incantation patrimoniale.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque International TRATSO « Trajectoires des stations et aires touristiques : dynamiques d’innovation, mises en tension et enjeux prospectifs », Apr 2015, Bordeaux, France
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01465475
Contributeur : Jacinthe Bessière <>
Soumis le : dimanche 12 février 2017 - 17:23:04
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01465475, version 1

Collections

Citation

Jacinthe Bessière, Sylvie Clarimont. La ressource patrimoniale, outil d’adaptation au changement et levier de diversification touristique ?. Colloque International TRATSO « Trajectoires des stations et aires touristiques : dynamiques d’innovation, mises en tension et enjeux prospectifs », Apr 2015, Bordeaux, France. 〈hal-01465475〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

105