Manger en vacances ; quand expérience alimentaire et expérience touristique se rencontrent. : Focus sur quatre terroirs du sud ouest français

Abstract : Tourisme alimentaire, tourisme gourmand ou gastronomique, autant de termes qui aujourd’hui attestent de l’émergence d’un nouveau champ de préoccupations émanant tant des territoires d’accueil que d’un touriste soucieux de renouer avec ses racines. Les patrimoines alimentaires locaux semblent aujourd’hui, aux yeux du touriste devenus une norme idéalisée, faisant l’objet de « survalorisation ». Le plat unique, abondant et simple, autrefois pauvre car devant répondre à un besoin quotidien difficile à satisfaire, se lit aujourd’hui comme une nourriture rustique, solide et rassurante. A cela s’ajoute le mythe du produit « authentique », c’est-à-dire le refus du compliqué, de l’improvisé, l’absence de déviance par rapport à des recettes dites « anciennes ». Au final, une idéalisation qui oublie sans doute que les cuisines populaires rurales ont emprunté à la ville nombre de produits et de codes culinaires. Les représentations de la gastronomie et de la cuisine de terroir s’inscrivent donc dans un imaginaire de plats ou de produits repensés, remaniés, mystifiés dans une mémoire collective. Les nouvelles aspirations actuelles traduisent cette nostalgie, cette volonté de retrouver ses racines culinaires, cette symbolique du «retour en arrière ». On assiste à un retour à l’aliment brut, un retour culinaire à la nature des choses, au rapport naturel et végétal, mais aussi à l’aliment-santé traduisant un souci d’équilibre corporel. Tout se passe comme si les patrimoines alimentaires renvoyaient à une quête de « vérité » des aliments, une « essence » des mets ou des produits. Les produits dits  « traditionnels » ou  « de terroir », semblent constituer pour le citadin une rupture par rapport au quotidien et à l’ordinaire alimentaire ainsi qu’une évasion à la fois dans le réel et dans l’imaginaire. La modernité et sa crise alimentaire participent à la vigueur actuelle des représentations liées au terroir et aux particularismes alimentaires locaux. Outre la consommation de produits alimentaires à fortes typicité durant le séjour et la pratiques d’activités liées à la sphère alimentaire (visites d’entreprises agro-alimentaires, fréquentation des routes gastronomiques etc), l’achat du souvenir constitue une autre dimension qui participe au rituel touristique. Ainsi, ce « souvenir » rapporté au retour de vacances matérialise-t-il le lien entre l’ici et l’ailleurs. Il est la preuve, la garantie d’une expérience vécue comme différente en diffusant les parfums, les images, les saveurs chez soi ou chez l’autre au retour de vacances. « Son chez lui devient un nouvel ailleurs (d’où il revient) et cet ailleurs qui l’a changé... Il cherche à réduire la distance entre ce dernier voyage (et le prochain) magiquement » (Urbain, 1993). Le souvenir alimentaire ou gastronomique demeure très présent dans l’expérience touristique, notamment en espace rural. Acheter et ramener chez soi des produits locaux (vins, produits fermiers), prolonge et renforce le voyage. Ils participent au retour psychologique du touriste ; reproduire une recette chez soi, manger « l’ailleurs » dans son univers quotidien réactivent les sensations de vacances, les remémorent, les commémorent. L’odeur du produit, sa saveur, son goût participent à la réintroduction d’une mémoire de l’ailleurs. Par le souvenir alimentaire s’opère une interpénétration du monde des vacances et du monde quotidien. Comme un objet vénéré, sacralisé, le souvenir gastronomique partagé et dégusté entre amis peut également prolonger l’acte de distinction et de différenciation sociale. Imaginaire alimentaire et imaginaire touristique demeurent ainsi intimement liés. La composante alimentaire, les produits dits de « terroir », dans leur relation au lieu et au produit, mais également dans leurs relations à l’Autre, participent à la construction de l’expérience touristique. Analysant le patrimoine alimentaire dit « de terroir » dans sa fonction rassurante, de consolation et de compensation pour un touriste citadin perdu dans une sphère alimentaire industrialisée, cette communication a pour objectif de questionner les interactions entre phénomène touristique et alimentation. Il s’agira notamment d’étudier le sens donné à l’expérience alimentaire en vacances mais aussi le rôle joué par le tourisme dans la valorisation des cultures alimentaires locales. Plusieurs questions sous-tendent la réflexion proposée : en quoi la « bulle environnementale » du touriste décrite notamment par Cohen et Avieli (Cohen et Al, 2004) détermine et différencie le rapport au local et à l’alimentation locale ? qui sont ces touristes-mangeurs curieux de découvrir l’alimentation locale ? Enfin, comment le rapport du touriste au changement, ses perceptions et ses attentes en matière d’alimentation (représentations de la tradition, de l’authenticité, normes d’hygiène, manières de tables, communication) constituent un levier ou un frein aux transformations et à l’innovation alimentaires ? Cette réflexion s’appuie sur un programme de recherche mené sur 4 territoires ruraux du Sud Ouest français (région Midi Pyrénées). L’enquête qualitative et quantitative réalisée participe de la définition du « touriste-mangeur » en espace rural et de son rôle dans la recomposition des patrimoines alimentaires locaux.
Type de document :
Communication dans un congrès
3rd International Conference, Tourism and Gastronomy Heritage: Foodscapes, Gastroregions and Gastronomy Tourism, Jun 2014, Barcelone, Espagne
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01465478
Contributeur : Jacinthe Bessière <>
Soumis le : dimanche 12 février 2017 - 17:29:43
Dernière modification le : mardi 11 septembre 2018 - 15:18:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-01465478, version 1

Collections

Citation

Jacinthe Bessière. Manger en vacances ; quand expérience alimentaire et expérience touristique se rencontrent. : Focus sur quatre terroirs du sud ouest français. 3rd International Conference, Tourism and Gastronomy Heritage: Foodscapes, Gastroregions and Gastronomy Tourism, Jun 2014, Barcelone, Espagne. 〈hal-01465478〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

109