La violence fraternelle existe : ne la banalisons pas !

Résumé : La violence entre frères et soeurs fait l'objet de peu de recherches, sans doute parce qu'elle paraît commune et caractéristique des fratries. Elle serait cependant plus fréquente que la violence entre parents et enfants ou qu'entre époux et ses effets pathogènes à court, moyen et long terme sont reconnus par les cliniciens. Cet article se propose de synthétiser les données existantes sur la définition de la violence fraternelle, sa prévalence, les processus explicatifs de sa genèse, ses fonctions, les modèles théoriques qui la sous-tendent ainsi que ses conséquences psychopathologiques. Enfin, l'article aborde les limites des études actuelles.
Type de document :
Article dans une revue
Revue québécoise de psychologie, Université du Québec à Montréal, Dép. de psychologie., 2012, 33 (3), pp.187 - 212
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [90 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01498740
Contributeur : Stéphanie Pinel-Jacquemin <>
Soumis le : vendredi 28 avril 2017 - 11:46:21
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 01:48:38
Document(s) archivé(s) le : samedi 29 juillet 2017 - 12:26:44

Fichier

HAL 2017 Article 11050501 Viol...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01498740, version 1

Collections

Citation

Stéphanie Pinel-Jacquemin, Régine Scelles. La violence fraternelle existe : ne la banalisons pas ! . Revue québécoise de psychologie, Université du Québec à Montréal, Dép. de psychologie., 2012, 33 (3), pp.187 - 212. 〈hal-01498740〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

54

Téléchargements de fichiers

454