Les recommandations de bonne pratique en santé. Du savoir médical au pouvoir néo-managérial

Résumé : Les recommandations de bonne pratique sont exemplaires de la gouvernementalité néo-libérale dans le secteur de la santé, telle qu’à l’œuvre dans la doctrine du New Public Management. Basées en principe sur le savoir issu de la médecine des preuves, elles bénéficient de l’aura d’une légitimité scientifique. En France, elles sont produites et diffusées par des agences étatiques qui œuvrent avec l’Assurance maladie pour réguler l’information médicale et encadrer les pratiques, au nom de la maîtrise des dépenses de santé, de la qualité des soins dispensés et d’objectifs de santé publique. Afin d’atteindre ces visées sans remettre en cause frontalement l’autonomie de la profession médicale, les promoteurs des bonnes pratiques multiplient les outils, notamment conventionnels, de leur intégration.
Type de document :
Article dans une revue
Gouvernement & action publique, Presses de sciences po, 2012, 3 (3), 〈10.3917/gap.123.0053〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01499876
Contributeur : François Sicot <>
Soumis le : samedi 1 avril 2017 - 11:16:34
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:08
Document(s) archivé(s) le : dimanche 2 juillet 2017 - 12:32:02

Fichier

Rolland&Sicot GAP 3_2012.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Christine Rolland, François Sicot. Les recommandations de bonne pratique en santé. Du savoir médical au pouvoir néo-managérial. Gouvernement & action publique, Presses de sciences po, 2012, 3 (3), 〈10.3917/gap.123.0053〉. 〈hal-01499876〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

96

Téléchargements de fichiers

181