Sunt lacrymae rerum et mentem mortalia tangunt. Quels objets pour signifier la Shoah ?

Résumé : Cet article propose de s’intéresser aux objets exposés dans les musées consacrés à la mémoire de la Shoah, érigés dans quelques grandes villes mondiales après le génocide. Points de connexion entre ici (le musée) et ailleurs (le Yiddishland, les ghettos, les camps, les centres de mise à mort), les objets permettent de construire des passerelles entre ces différentes échelles spatiales et temporelles. Ils dotent ces espaces hantés par la mort de multiples qualités ; agissent-ils comme s’ils étaient animés et vivants parce que les émotions qu’ils provoquent sont à la fois situées et dynamiques, ou bien sont-ce les dispositifs eux-mêmes qui fabriquent l’illusion d’une âme des choses pour toucher l’âme des mortels ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01676632
Contributor : Dominique Chevalier <>
Submitted on : Saturday, January 6, 2018 - 1:18:04 AM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 2:29:37 AM
Long-term archiving on : Saturday, April 7, 2018 - 12:46:01 PM

File

Sunt lacrymae rerum .pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Citation

Dominique Chevalier. Sunt lacrymae rerum et mentem mortalia tangunt. Quels objets pour signifier la Shoah ?. Géographie et cultures, L'Harmattan, 2014, pp.65-82. ⟨10.4000/gc.3339⟩. ⟨hal-01676632⟩

Share

Metrics

Record views

155

Files downloads

232