Conséquences du climat holocène et des activités hydroélectriques modernes sur les écosystèmes lacustres : comparaison inter-sites (Observatoire Haut Vicdessos, France)

Résumé : Dans le cadre de l’Observatoire Homme Milieu Haut Vicdessos (versant Nord-Est des Pyrénées), des remplissages lacustres de la vallée de Bassiès (Lacs Majeur et Sigriou, 42°N-1°E) sont étudiés dans le but de distinguer les empreintes anthropiques et climatiques au cours de l’Holocène. Calibrée par l’échantillonnage des sols et des roches présents sur les versants, la caractérisation des constituants organiques et minéraux des sédiments lacustres prélevés dans le Lac Majeur (3 carottes sur un transect Nord-Sud) et le Lac Sigriou (carottage central) permettent de documenter l’enregistrement des périodes climatiques humides et sèches de l’Holocène supérieur. La sédimentation holocène de ces lacs apparaît très riche en matière organique. La pétrographie organique quantitative réalisée sur ces faciès démontre qu’ils sont de type dy (60% de matériel allochtone), et qu’ils résultent de l’érosion des tourbes et des sols présents en amont. En plus des descriptions visuelles et de l’imagerie X, la microfluorescence X (XRF) et les analyses élémentaires (LA ICP-MS) démontrent que ces faciès organiques sont interrompus par des passées riches en rubidium (de 96 à 148 ppm), souvent sableuses, interprétées comme liées à des phases d’activation de canyons dont le matériel est issu du dôme granitique, lui-même riche en rubidium (190 ppm). Ces canyons, présents sur chacun des systèmes lacustres, drainent les zones d’altitude soumises préférentiellement au forçage climatique. Leur activation, liée à d’intenses orages et/ou d’importantes fontes nivales, témoigne alors de périodes plus humides datées de AD1710, AD1360, AD1080, AD940, AD570, et 1690, 1830, 2640, 4210 et 4760 cal BP. Au cours du dernier millénaire, ces phases humides apparaissent synchrones entre les deux lacs, confirmant leur caractère climatique, et semblent corrélées, au moins pour cette période, aux minima solaires. Après AD1907, le niveau d’eau du Lac Majeur est régulé par la centrale hydroélectrique de Bassiès et a pour conséquence un marnage de 10 mètres affectant 37% du lac. Ceci entraîne une forte remobilisation du matériel glaciaire issu des berges, se traduisant (1) par un changement du niveau trophique du lac vers un faciès de type gyttja (75% de matériel algaire), et (2) par un doublement du taux de sédimentation durant le dernier siècle. Les faibles teneurs en rubidium enregistrées sur le faciès gyttja, jusqu’ici interprétées comme marquant des phases plus sèches, témoignent d’un marnage moins fréquent, caractéristique de périodes plus humides. Cette interprétation est validée par la présence de passées sableuses dans le Lac Sigriou lors de ces épisodes.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01687294
Contributor : Emilie Gil <>
Submitted on : Thursday, January 18, 2018 - 12:31:39 PM
Last modification on : Friday, June 14, 2019 - 6:31:17 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01687294, version 1

Citation

Anaëlle Simonneau, Emmanuel Chapron, Didier Galop, Kazuyo Tachikawa, Gael Leroux, et al.. Conséquences du climat holocène et des activités hydroélectriques modernes sur les écosystèmes lacustres : comparaison inter-sites (Observatoire Haut Vicdessos, France). 14ème Congrès français de sédimentologie, Nov 2013, Paris, France. ⟨hal-01687294⟩

Share

Metrics

Record views

507