L’accentuation des monosyllabes et le rôle morphologique de l’accent circonflexe en grec ancien

Résumé : Cet article prend pour point de départ une théorie phonologique récente concernant l’origine de l’accentuation des monosyllabes, qui a été avancée par Thomas Olander en 2007 : selon celle-ci, les monosyllabes qui seraient terminés par deux consonnes en proto-grec (plus précisément, à une époque où la simplification de /-ts/ en /-s/ ne s’était pas encore effectuée) auraient un accent aigu en attique, tandis que ceux qui seraient terminés par moins de deux consonnes en proto-grec auraient un accent circonflexe. Après avoir montré les difficultés posées par cette théorie phonologique, cet article essaie de montrer qu’il faut lui préférer une théorie morphologique, et plus particulièrement analogique, qui se trouve dans la continuité de certains travaux de Jerzy Kuryłowicz.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-01859907
Contributor : Eric Dieu <>
Submitted on : Wednesday, August 22, 2018 - 4:48:58 PM
Last modification on : Thursday, June 27, 2019 - 4:02:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01859907, version 1

Collections

Citation

Eric Dieu. L’accentuation des monosyllabes et le rôle morphologique de l’accent circonflexe en grec ancien. Historische Sprachforschung, 2013, 126, pp.217-257. ⟨hal-01859907⟩

Share

Metrics

Record views

48