« Entraîner, éduquer, coacher » : l’avènement du coaching en France (1940-1960) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique Year : 2017

« Entraîner, éduquer, coacher » : l’avènement du coaching en France (1940-1960)

(1, 2)
1
2

Abstract

If the inter-war period was marked in France by the slow development of empirical practices of sports coaching, educational institutions still continue to reserve competitive practice to their senior students (High School). Sport diversity is encouraged, the most intense physical activities are often criticized, scrupulously studied by doctors, while a sports medical control is developed. However, a “sport pedagogy” has gradually emerged within national institutions in charge of thinking about Physical Education (National institute of sports, national high schools, medical institutes…). In these years, theories on “specialized training” are developed: a “Doctrine of Sport Education” has spread (Baquet, 1942; National Institute of Sports, 1946). This doctrine will mark the sport federations and the entire French sports field until the 1970s. The new trend has attempted to bring together disparate conceptions, making possible the cohabitation of various themes: that of Teaching, Learning and Training. However, sometimes vigilances appear related to the accompanying of practitioners (Coaching), although the concept never appears. The context still ignores in part the distinctions between these different functions. The study of theoretical publications (articles in technical and educational journals) published in the years 1940-1950 is able to trace the emergence of this particular dimension of sports training – Coaching.
La période de l’entre-deux-guerres est marquée en France par le lent développement de pratiques empiriques dans l’entraînement sportif, même si les institutions éducatives valorisent la formalisation des procédés tout en continuant de réserver la compétition aux seuls élèves des classes supérieures. La polyvalence sportive est alors encouragée, les activités physiques intenses sont souvent critiquées, progressivement étudiées par les médecins, tandis qu’un contrôle médico-sportif se développe. Pourtant, une « pédagogie sportive » est en train d’émerger au sein des institutions nationales en charge de théoriser l’Éducation Physique (Institut national des sports, Écoles normales supérieures, Instituts médicaux…). Au cours de ces années, des théories sur « l’entraînement spécialisé » sont élaborées : une « Doctrine d’éducation sportive » se diffuse (Baquet, 1942 ; INS, 1946). Elle marquera les différentes fédérations et l’ensemble du champ sportif français jusque dans les années 1970. Ce courant tente de rassembler des attentions très disparates, en faisant cohabiter diverses thématiques : celles de l’enseignement (Teaching), de l’apprentissage (Learning) et de l’entraînement (Training). Cependant, des vigilances liées à l’accompagnement du pratiquant (Coaching) apparaissent parfois, même si la notion n’est jamais affichée. L’étude des publications théoriques (articles de revues techniques et pédagogiques) éditées dans les années 1940-1950 permet de retracer l’avènement de cette dimension particulière de l’entraînement sportif – le Coaching.

Dates and versions

hal-01889439 , version 1 (06-10-2018)

Identifiers

Cite

Serge Vaucelle. « Entraîner, éduquer, coacher » : l’avènement du coaching en France (1940-1960). STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique, 2017, 115 (1), pp.89-117. ⟨10.3917/sta.115.0089⟩. ⟨hal-01889439⟩
480 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More