Le pluralisme thérapeutique des migrants et héritiers de l’exil maghrébin en France. Nouvelles données et perspectives - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Europeenne des Migrations Internationales Year : 2018

Le pluralisme thérapeutique des migrants et héritiers de l’exil maghrébin en France. Nouvelles données et perspectives

(1) ,
1
Slimane Touhami
  • Function : Author
  • PersonId : 1005323

Abstract

Treatment of Maghreb patients is characterised by the practice of medical pluralism. Many of these patients, immigrants or born in France, resort to practices popular in the Maghreb (fqih, roqya, prayer and dewitching). The existence of these practices can be explained as much by maintaining the culture of the country of immigration and the social trajectory as by the time spent in the host country or the migration experience. The patients and their relatives are not anchored in a culture of origin, which explains their actions as they do not believe in or fully adhere to the aetiology of mental disorders. An available solution, easy to access, and dissatisfaction of psychiatry explain the pragmatism demonstrated by patients and their relatives who use a variety of treatments. Popular remedies may be carried out in France or when returning to the country of origin where Maghreb patients may also consult psychiatrists with whom they share cultural sensitivity. Medical pluralism of Maghreb patients in France represents a transnational modality.
Les itinéraires de soins des patients maghrébins adoptent souvent des formes de pluralisme médical. Ces patients, migrants ou nés en France, recourent en effet pour bon nombre à des soins traditionnels au Maghreb (fqih, roqya, prière, désensorceleur). L'existence de ces pratiques s'explique tout autant par le rapport entretenu avec la culture du pays d'émigration et la trajectoire sociale que par le temps passé dans le pays d'accueil ou l'expérience migratoire. Les patients et leurs proches ne sont pas ancrés dans une culture d'origine qui expliquerait leurs recours car ils n'impliquent pas la croyance ou une adhésion pleine et entière à une étiologie des troubles mentaux. Une offre disponible, facile d'accès ainsi que des insatisfactions vis-à-vis de la psychiatrie expliquent le pragmatisme dont font preuve les patients et leurs proches en recourant à une diversité de soins. Les recours traditionnels peuvent être réalisés en France ou lors d'un retour au pays d'origine, ici et là-bas. Mais lors de leurs retours au pays, les patients maghrébins peuvent également consulter des psychiatres dont ils apprécient la sensibilité culturelle. Le pluralisme médical des patients maghrébins en France représente une modalité de l'expérience transnationale. Mots clés : Migrants, Maghreb, patients de psychiatrie, pluralisme médical ** Comment les migrants du Maghreb et leurs héritiers font-ils face aux troubles psychiques ? Il convient d'abord de noter que notre question, centrée sur le recours, exclut tout un ensemble de travaux, nombreux, sur la santé mentale des migrants ou sur les soins en santé mentale ailleurs qu'en France et sur d'autres continents. La question des recours aux soins des migrants a été abordée en France essentiellement sous deux angles. Le premier met l'accent sur le recours comme ensemble des possibilités d'être pris en charge dans le système institutionnel dominant au regard des conditions de vie précaires et du droit-et particulièrement du droit des étrangers, des politiques de santé et de l'immigration. Les travaux qui s'y inscrivent montrent les difficultés d'accéder aux soins, en particulier du fait de discriminations ou de droits spécifiques et restrictifs (Revue européenne des migrations internationales,). La dimension culturelle des pratiques s'en est trouvé ignorée. Le second angle porte sur ce qu'il convient de faire ou pas pour soigner les migrants. Il existe en effet une pluralité de théories et de pratiques professionnelles qui se proposent de les soigner en prenant en compte d'une manière ou d'une autre le bain culturel au sein duquel ils ont été socialisés (Baubet et Moro, 2003). En France, un courant de l'ethnopsychiatrie, développé autour de T. Nathan, a donné une tournure radicale a cette volonté en créant des dispositifs de soins inspirés des thérapies traditionnelles et en interprétant leurs souffrances et leurs pathologies à partir de la culture d'origine. Cette ethnopsychiatrie a été critiquée pour son culturalisme c'est-à-dire le fait de postuler l'existence d'un inconscient ethnique et de renvoyer systématiquement les migrants à la culture ethnique de leur pays d'origine (Fassin,
Fichier principal
Vignette du fichier
REMI Pluralism med.pdf (734.25 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01989612 , version 1 (22-01-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01989612 , version 1

Cite

François Sicot, Slimane Touhami. Le pluralisme thérapeutique des migrants et héritiers de l’exil maghrébin en France. Nouvelles données et perspectives. Revue Europeenne des Migrations Internationales, 2018, La santé mentale en migrations internationales, 34 (2-3), pp.101-130. ⟨hal-01989612⟩
105 View
335 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More