Archéométallurgie du fer en Afrique : Entre pérennité des savoirs et diversité des pratiques

Résumé : Les métallurgistes africains sont parmi les premiers à maîtriser les techniques de transformation de la roche ferrifère en un métal utile pour l’agriculture et la guerre. Actuellement, les vestiges sidérurgiques les plus anciens découverts en Afrique datent du début du 1er millénaire avant notre ère. Ils proviennent des sites de Gasiza et Kabucusi au Rwanda. Les recherches archéologiques ont montré d’une part l’ancienneté et l’importance de la métallurgie du fer dans le développement des sociétés, et d’autre part une exceptionnelle diversité des pratiques. En effet, pour produire du fer les hommes ont multiplié les choix techniques à un degré inégalé sur d’autres territoires. Mais quelle est la signification d’une telle diversité ? Basée sur plusieurs exemples ouest-africains, notre communication mettra en lumière cette variabilité et discutera de son interprétation en terme d’histoire des techniques et de dynamiques de peuplement.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-02011343
Contributor : Caroline Robion-Brunner <>
Submitted on : Thursday, February 7, 2019 - 7:39:02 PM
Last modification on : Saturday, February 9, 2019 - 2:29:59 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02011343, version 1

Collections

Citation

Caroline Robion-Brunner. Archéométallurgie du fer en Afrique : Entre pérennité des savoirs et diversité des pratiques. Le fer dans tous ses états : passé, présent et futur, CNRS – Mission pour l’Interdisciplinarité et Académie des Sciences, Dec 2015, Paris, France. ⟨hal-02011343⟩

Share

Metrics

Record views

28