Wood exploitation for Bassar iron smelting – a re-evaluation - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Poster Year :

Wood exploitation for Bassar iron smelting – a re-evaluation

L’EXPLOITATION DU BOIS POUR LA RÉDUCTION DU FER BASSAR : une ré-évaluation

(1) , (2)
1
2

Abstract

Local iron production played a major role in pre-colonial West African economy and early voyagers reported about the industrial magnitude of several metallurgical centres. One of these is the Bassar Region in central Togo where iron production operated on a high level until the early 20th century and ceased completely in the 1950s. The earliest onset is considered to date back before the turn start of the Common Era, but it was only from the 14th century onwards that the area experienced distinct production intensification. Bassar iron metallurgy was an early focus of scientific research and regularly accused of having caused massive deforestation and vegetation degradation due to wood over-exploitation for charcoal production to supply the iron smelting furnaces. One of the aims of the current interdisciplinary project ‘SIDERENT’ on Bassar iron metallurgy is to re-evaluate the ecological consequences of iron smelting in the area by applying wood charcoal analyses in combination with other palaeoecological studies. This poster presents the most important anthracological results and existing oral traditions on wood use. In the current population, there is still a vivid and detailed memory of the metallurgical chaîne opératoire, wood exploitation for charcoal production and local specialisation of skills. A number of trees and shrubs are considered to have been suitable for iron smelting, among them taxa with a strong ability to re-sprout after cutting. The composition of charcoal assemblages from metallurgical waste heaps is generally coherent with these oral traditions though a number of additional taxa occur which were not mentioned in the interviews. The use of regenerating taxa in concert with the high biomass regenerating capacity of the Sudano-Guinean zone had earlier led us to question the often presumed severe ecological consequences of wood use for Bassar iron smelting. A current focus on two site complexes (Tatré, Tchogma) is useful to establish local long-term charcoal sequences in order to outline possible changes in wood use over time and to determine the underlying causes.
Les premiers voyageurs européens ont décrit l’ampleur quasi industrielle de la production du fer en Afrique de l’Ouest. En effet, cette activité a joué un rôle majeur dans l’économie et le développement des sociétés. La région Bassar (Nord du Togo) est un des centres sidérurgiques les plus importants de cette partie de l’Afrique. La production du fer y a débuté avant notre ère et a connu à partir du xive siècle une intensification jusqu’aux années 1950 où l’importation de fer européen l’a supplanté. Par son besoin important en charbon de bois, la sidérurgie est depuis longtemps accusée par la recherche scientifique d’avoir occasionné un déboisement massif et la dégradation de la végétation. Un des objectifs du projet interdisciplinaire SIDERENT est de réévaluer les conséquences écologiques de la production de fer dans la région Bassar en associant aux analyses effectuées sur les charbons de bois d’autres études paléo-écologiques. Ce poster présente les principaux résultats obtenus par les analyses anthracologiques et les enquêtes ethnologiques. Actuellement dans cette région d’Afrique, la mémoire sur la sidérurgie ancienne est encore vivante et régulièrement étudiée. Un certain nombre d’arbres et d’arbustes au pouvoir calorifique important, à densité élevée et se régénérant facilement sont considérés comme ayant été exploités par les métallurgistes pour la fabrication de leur combustible. La composition des charbons de bois échantillonnés dans les amas de scories est cohérente avec les traditions orales. Seul un petit nombre d’essences boisées présent sur les sites archéologiques n’a pas été mentionnés lors des enquêtes. L’utilisation d’arbres et arbustes possédant une capacité régénératrice importante dans une zone soudano-guinéenne nous fait douter des conséquences écologiques de la sidérurgie ancienne. Afin de préciser ces premiers résultats, nos recherches se sont focalisées sur deux complexes sidérurgiques (Tatré et Tchogma). Elles permettront de suivre sur une longue période chronologique la sélection des essences boisées et de déterminer s’il y a des changements, et si oui leur nature, leur cause et leur conséquence.
Not file

Dates and versions

hal-02011399 , version 1 (07-02-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02011399 , version 1

Cite

Barbara Eichhorn, Caroline Robion-Brunner. Wood exploitation for Bassar iron smelting – a re-evaluation. 23e Colloque de la Society of Africanist Archaeologists (SAfA), Jun 2016, Toulouse, France. ⟨hal-02011399⟩
39 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More