Aire de Repos de Valros, Les occupations du Néolithique et du Bronze ancien Autoroute A75 - Section Béziers - Pézenas, Hérault, Valros et Montblanc, : Volume 4 Synthèse sur l'occupation du Bronze ancien, Bibliographie, Inventaires

Résumé : Les importants décapages de plus de 9 hectares entrepris sur la commune de Valros au niveau du secteur 3 de l’A75 tronçon Béziers-Pézenas, qui correspond à l’implantation d’une aire de repos, ont permis la mise au jour de témoins d’occupations de la Préhistoire récente et de l’âge du Bronze. Au total, plus de 300 aménagements à vocation domestique, artisanale ou funéraire se rattachent à ces périodes anciennes. Dans un contexte où les niveaux de sols archéologiques ne sont pas conservés, l’ensemble des découvertes consiste en des structures en creux. Le plus ancien aménagement anthropique retrouvé est une fosse isolée dont le mobilier était caractéristique de la fin du Néolithique ancien. Une dent de bovin issue de son comblement a permis de rattacher cet aménagement à l’Épicardial, entre 5211 et 4895 avant notre ère à 92,9% de probabilité. Ces vestiges, malgré leur modestie apparente, portent un éclairage supplémentaire sur cette période dont les témoins restent régionalement très indigents. Le Néolithique moyen « Chasséen ancien » est attesté au sein de deux zones dont la principale est matérialisée par plus de 170 fosses. Sept de ces excavations ont été réutilisées comme lieu de dépôt pour des sépultures individuelles. Douze dépôts primaires de chiens sont également attestés. L’abondant mobilier découvert dans les fosses de type « silo » évoque clairement le panel des activités domestiques habituellement documentées en contexte d’habitat. À l’issue de la fouille, il est tentant de voir dans ces vestiges, les témoins conservés d’une ou plusieurs petites occupations villageoises ouvertes datées au plus large entre 4450 à 4055 av. n. è. et plus probablement entre 4330 et 4230. La synchronie stricte des différents aménagements n’est toutefois pas établie. Les analyses paléoenvironnementales tendent, quant à elles, à montrer que l’occupation chasséenne s’inscrivait dans un paysage ouvert, fortement anthropisé. Les divers aménagements du Néolithique final, bien qu’ils ne présentent pas de fortes concentrations, sont assez nombreux et relativement bien conservés : 39 structures de cette période sont réparties sur 9,6 hectares décapés, ce qui constitue une densité faible. Il est probable que les occupations documentées relèves de plusieurs implantations successives de petite importance dont deux sont nettement individualisables à travers le phasage céramique et les datations radiométriques réalisés : l’une se rapporte au Vérazien ancien (probablement entre 3100 et 3000) et l’autre au Vérazien classique (probablement entre 2900 et 2700 av. n. è). Les témoins découverts correspondent à des fours oblongs, des silos, une petite cave quadrangulaire, un long foyer à pierres chauffées et plusieurs resserres de stockage dont le fond pouvait comporter des logettes destinées au calage de grands vases. Les vestiges se rapportant à l’âge du Bronze sont peu abondants mais d’un intérêt certain. Les 39 fosses documentées sont dispersés sur l’ensemble des locus avec deux concentrations remarquables : l’une a livré plusieurs fosses de stockage et l’autre recélait une aire sépulcrale qui reste un exemple rare pour cette période.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-02025370
Contributor : Muriel Gandelin <>
Submitted on : Tuesday, February 19, 2019 - 4:13:07 PM
Last modification on : Monday, October 14, 2019 - 7:16:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02025370, version 1

Collections

Citation

Muriel Gandelin. Aire de Repos de Valros, Les occupations du Néolithique et du Bronze ancien Autoroute A75 - Section Béziers - Pézenas, Hérault, Valros et Montblanc, : Volume 4 Synthèse sur l'occupation du Bronze ancien, Bibliographie, Inventaires. [Rapport de recherche] Inrap. 2015, 300 p. ⟨hal-02025370⟩

Share

Metrics

Record views

31