LES POIGNARDS EN CUIVRE ET LES POIGNARDS EN SILEX DANS LES DOTATIONS FUNÉRAIRES CHALCOLITHIQUES DU MIDI DE LA FRANCE

Résumé : Dans le midi de la France, le poignard en cuivre ou en silex est l'un des élé-ments les plus emblématiques des cultures parvenues au stade chalcolithique. Cette arme a été au centre d'interactions multiples entre les deux domaines technologiques de la métallurgie et de la taille spécialisée du silex pendant près de 13 siècles (3500-2200 av. J.-C.). On suppose que les premiers poignards en cuivre importés de l'Est en tant qu'objets de prestige ont suscité des imitations en silex, qui à leur tour ont pu infl uer sur la morphologie des poignards en cuivre produits localement lorsque la métallurgie s'est développée dans le Midi vers 3000 av. notre ère. Dans le sud de la France on connaît au moins deux grandes zones de production de poignards en cuivre et une dizaine de zones de production de poignards en silex. Toutes ces pièces ont fait l'objet d'échanges à des échelles variables selon la qualité et l'intensité des productions. Les poignards en cuivre pré-campaniformes du Midi correspondent pour l'essentiel à deux grandes familles qui semblent avoir eu une fonction identitaire assez forte d'une part en Languedoc dans les cultures de Ferrières / Fontbouïsse et d'autre part sur les grands Causses dans le groupe des Treilles. Les poignards en silex quant à eux correspondent à plusieurs réseaux qui s'interpénètrent. Leur variabilité typologique est plus forte et plus complexe car elle comporte à la fois des formes standardisées propres aux ateliers de production et des formes dérivées, dues à des recyclages, dans lesquelles on reconnaît davantage de spécifi cités locales. Dans toutes les régions, les exemplaires les plus remarquables ont été trouvés dans les sépultures qui ont livré plus des trois quarts des exemplaires connus. Le nombre de sujets dotés de poignards dans les sépultures col-lectives varie considérablement si l'on se fi e aux sites dans lesquels des dénombrements ont été eff ectués. En l'état actuel des connaissances, il est impossible toutefois d'établir des corrélations précises entre la présence de poignard et les statuts biologiques des sujets concernés ou leur appartenance culturelle et chronologique. 240 De plus il est certain que tous les poignards ne sont pas équivalents, ils se positionnent dans une gamme de valeur qui a dû varier au cours du temps. Les poignards en cuivre importés d'Italie ou du domaine nord-alpin et les longs poignards en silex rubané de Forcalquier ont dû être fortement valorisés dans les sépultures de la seconde moitié du quatrième millénaire. Les poignards en cuivre locaux et les poignards en silex du Grand-Pressigny ont surtout été mis en valeur pour distinguer quelques individus au cours de la première moitié du troisième millénaire. Cette période est aussi celle d'une certaine forme de démocratisation de l'usage des poignards lithiques qui sont beaucoup plus diversifi és et comportent des séries techniquement simplifi ées, notam-ment des productions bifaciales sur silex en plaquettes et sur gros éclats. Les exem-plaires en cuivre sont devenus plus fréquents dans les cultures chalcolithiques qui pratiquaient la métallurgie en Languedoc et sur la bordure des Causses au milieu du troisième millénaire. Lors de l'avènement du Campaniforme, l'usage du cuivre s'est généralisé pour les poignards au point de faire tomber en désuétude les poignards lithiques. Mots clés : poignard en cuivre, poignard en silex, dotations funéraires, Chalcolithique, sépultures individuelles, sépultures collectives, équipement des défunts masculins. Abstract : Copper daggers and fl int daggers in the Chalcolithic funerary deposits of Southern France In Southern France, the copper or fl int dagger is one of the most symbolic elements of the cultures of Chalcolithic period. Th is weapon was central to multiple interactions between the technological domains of metallurgy and specialized fl int knapping during almost 13 centuries (3500-2200 BC). We suppose that the fi rst copper daggers imported as prestigious objects from the East inspired imitations in fl int, which in turn were able to infl u-ence the morphology of the copper daggers produced locally when metallurgy developed in the South towards 3000 BC. In Southern France we can defi ne at least two larges zones of production for copper daggers and about ten zones of production for fl int daggers. All these items were exchanged over varying distances according to the quality and the intensity of manufacture.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [63 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-02050691
Contributor : Maxime Remicourt <>
Submitted on : Friday, March 1, 2019 - 7:14:40 PM
Last modification on : Thursday, March 21, 2019 - 10:36:03 AM
Long-term archiving on : Thursday, May 30, 2019 - 12:49:58 PM

File

SCMF_article12_Vaquer-Remicour...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02050691, version 1

Collections

Citation

Jean Vaquer, Maxime Remicourt. LES POIGNARDS EN CUIVRE ET LES POIGNARDS EN SILEX DANS LES DOTATIONS FUNÉRAIRES CHALCOLITHIQUES DU MIDI DE LA FRANCE. Sépultures collectives et mobiliers funéraires de la fin du Néolithique en Europe occidentale, 2010, Carcassonne, France. ⟨hal-02050691⟩

Share

Metrics

Record views

72

Files downloads

72