Pourquoi le Midi toulousain ? Les historiens anglophones et la région toulousaine depuis 1945

Résumé : Le projet d'étudier l'historiographie anglophone portant sur le Midi de la France date des années 1980 quand le regretté Pierre Bonnassie, alors directeur des Annales du Midi, l'avait évoqué. Les cent ans de l'Institut d'études méridionales lui ont donné un élan nouveau et permis d'ouvrir sur les trente dernières années qui ont été riches en apports historiographiques sur le Midi toulousain. Nous avons décidé de restreindre notre étude à cette seule aire, et non au Midi tout entier, parce que nous voulions nous centrer sur Toulouse et sa région, coeur battant de l'Institut aujourd'hui comme en 1914 déjà. Il est vrai aussi que la longue période de 1945 à nos jours-70 ans-rendait difficile toute analyse plus large géographiquement. Notre Midi toulousain correspond globalement à l'actuelle région de Midi-Pyrénées mais aussi au Languedoc quand nous sommes à peu près sûrs que ce terme inclut le haut Languedoc. Pour sélectionner les historiens de notre corpus, nous avons pris en compte le critère linguistique de leurs origines, qu'il s'agisse des États-Unis, du Canada anglophone, des Îles britanniques ou des pays de l'ancien Commonwealth (Australie, Nouvelle-Zélande…). Ainsi avons-nous écarté des collègues telles que Sylvie Perrier et Claire Dolan, des Québecoises francophones, et inclus d'autres Canadiens anglophones tels que Jill Walshaw et Éric Jennings. Enfin, notre analyse porte sur l'histoire moderne et contemporaine sans inclure l'histoire médiévale, trop loin de nos propres compétences. Précisons que nous avons réparti les auteurs entre modernistes (XVI e-XVIII e , Révolution incluse) et contemporanéistes (XIX e-XX e) en nous fondant sur leurs travaux concernant le Midi toulousain. Certains d'entre eux ont pu, avant et surtout après ces recherches, se spécialiser sur une autre période, comme M. Lyons, devenu un grand spécialiste du XIX e siècle ou, inversement, P. Sahlins, mieux connu aujourd'hui comme moderniste. Notre enquête passera en revue à la fois les historiens et leurs travaux pour dégager le contexte de leur production, ses grandes caractéristiques et, enfin, sa réception. Contextes intellectuel et matériel Notre étude s'insère dans un courant de travaux sur les historiens anglophones, surtout américains, de la France, courant qui a commencé dès les années 1960 et qui s'est poursuivi jusqu'à nos jours. Pour situer rapidement la place de l'histoire de la France dans le champ historique anglophone, nous allons regarder vers les États-Unis et la Grande-Bretagne qui fournissent historiquement le plus grand nombre d'historiens. Selon Thomas Schaeper, dans une étude de 1991, les universités américaines ont produit plus de mille thèses d'histoire par an dans les années 1960 et la première moitié des années 1970 avant de tomber à 500-600 depuis 1976, en moyenne. Sur ces totaux, la production consacrée à la France tournait autour de 5 à 7% par an (Schaeper 1991, 234-235). Pour la Grande-Bretagne, entre 1970 et 1990, le pourcentage était entre 3 et 5% des thèses par an, ce qui témoigne d'un moins grand intérêt pour l'histoire de la France chez les Britanniques que chez les Américains (Schaeper 1991, 233). Schaeper fournit d'autres indices qui permettent de voir la place de la France dans la production historique américaine : la grande American Historical Association, dans son congrès annuel, comptait, dans les années 1970-1980, entre 4 et 15% de communications sur la France (1989, l'année du Bicentenaire de la Révolution française, étant l'année du record, 15%). Enfin, dernier élément de comparaison, dans les années 1980, la France produisait
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [66 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-02085322
Contributor : Christine Dousset-Seiden <>
Submitted on : Saturday, March 30, 2019 - 5:38:07 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 10:10:27 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-03-30

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : hal-02085322, version 1

Collections

Citation

Christine Dousset-Seiden, Jack Thomas. Pourquoi le Midi toulousain ? Les historiens anglophones et la région toulousaine depuis 1945. Cent ans de recherches méridionales à Toulouse. L'institut d'études méridionales (1914-2014), Sep 2014, Toulouse, France. pp.331-352. ⟨hal-02085322⟩

Share

Metrics

Record views

27