Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Estive en partage : interactions entre ours et pastoralisme dans les Pyrénées. Rapport du projet « Pastoralisme et Ours dans les Pyrénées »

Résumé : À l’heure où nature et culture ne peuvent plus être pensées de manière dissociée, le retour des prédateurs en Europe et notamment en France questionne notre capacité à coexister avec le reste du vivant. Dans cette perspective, un enjeu majeur est de saisir comment humains et non humains interagissent dans un espace donné selon une relation qui leur est spécifique. Le projet de recherche exploratoire présenté ici s’inscrit dans ce contexte et s’intéresse plus particulièrement aux interactions qu’entretiennent ours et transhumants dans les Pyrénées. À la croisée entre anthropologie environnementale et écologie comportementale, et selon une démarche impliquée, au plus proche des enjeux de terrain, notre attention s’est entièrement focalisée sur l’estive d’Ourdouas, un territoire de 850 hectares au coeur de la vallée du Biros en Ariège. Au cours de l’année 2019, deux approches ont été mises en oeuvre de manière complémentaire. Des entretiens avec les membres du groupement pastoral ainsi que des temps d’observation sur le terrain ont permis de réaliser une ethnographie des pratiques pastorales alors que la fréquentation de l’estive par les ours a été évaluée via l’installation d’un dispositif de 31 pièges photographiques. L’utilisation spatiale et temporelle de l’estive par les pastoraux est régie par différents critères : la qualité de la ressource fourragère, les éléments météorologiques, la présence de points d’eau, les contraintes topographiques et paysagères ou encore le comportement plus ou moins grégaire des brebis. La présence du prédateur agit en interaction avec ces différents enjeux et complexifie les choix opérés par le berger dans la conduite du troupeau. Les ours privilégient certains secteurs et certaines périodes. Nos observations suggèrent notamment une fréquentation plus importante du haut de l’estive ainsi qu’un pic de fréquentation à la fin du mois d’août et une absence de passages en fin de saison. La protection du troupeau s’avère complexe et répond à des facteurs micro locaux propres à l’espace considéré. Alors que sur le bas de l’estive une protection efficace semble être assurée par la présence complémentaire du berger, d’un parc de nuit et de chiens, sur les hauteurs à l’inverse, la distance à la cabane du berger ou encore la topographie limitent le regroupement du troupeau et augmente le risque de prédation. Notre étude a permis de montrer comment des ours et des hommes interagissent au sein d’un même territoire et entretiennent une relation singulière, spécifique à cette estive. Alors qu’une tentative de « négociation » est en train de se jouer, comprendre les tenants et aboutissants de cette relation est un enjeu majeur de nos recherches à venir. Il s’agit d’une part d’appréhender la complexité des facteurs qui guident les choix opérés par les acteurs du groupement pastoral et d’autre part de mieux saisir le comportement des ours notamment en lien avec les mesures de protection mises en oeuvre.
Complete list of metadatas

Cited literature [41 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-02454093
Contributor : Emilie Gil <>
Submitted on : Friday, January 24, 2020 - 11:27:46 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:45:48 PM
Long-term archiving on: : Saturday, April 25, 2020 - 2:07:44 PM

File

POP-Rapport-2019.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02454093, version 1

Collections

Citation

Anne-Lise Pivot, Aline Rohbacher, Ruppert Vimal, Lluís Ferrer. Estive en partage : interactions entre ours et pastoralisme dans les Pyrénées. Rapport du projet « Pastoralisme et Ours dans les Pyrénées ». [Rapport de recherche] Dissonances/GEODE. 2019, 63 p. ⟨hal-02454093⟩

Share

Metrics

Record views

151

Files downloads

446