Sols et paysages : quelques problèmes d'écologie du sol - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest Year : 1972

Sols et paysages : quelques problèmes d'écologie du sol

(1)
1

Abstract

A study of the soil layers should be considered as a part of every geographical analysis of landscapes.But if there is a regular correlation between landscape's and soil's units at a small scale, such anoccurrence is seldom found at medium or large scales. Any attempt to establish spatial naturaldivisions must consider a certain hierarchy of factors, the more important of which are the litologicaland morphological data and the vegetation cover, this last element being frequently considered as themain integrating component of natural environment. But it is not so unfrequent that soils are notdetermined by these very factors. A soil's evolution obeys its own rhythms : whether slow or quick,pedogenesis shows out that there are various levels of pedological inertia, generally related to station'sequilibria, and that the other components of the landscape do not always point them out. According tocircumstances, a soil will show off the influence of its vegetal cover or of its bedrock, the last one beingfrequently very important : though they can't be perceived in the landscape the smaller lithologicaldiscontinuities are able to change completely the pedogenetic trend. If oriented towardsmorphogenetical explanations a syntematical distribution. Soils will put the accent on the meaning andclassification of genesis processes. When a landscape's distribution is a chorological one, thepedological classification recognizes various soil taxis which do not have any palpable spatial meaning.
L'étude pédologique de la couverture superficielle des versants s'intègre naturellement aux recherches géographiques sur le paysage. Satisfaisante à petite échelle, la correspondance entre unités de paysage et unités pédologiques apparaît en revanche beaucoup moins régulière à moyenne et surtout à grande échelle. A cela, on peut trouver plusieurs raisons. Le découpage de l'espace « naturel » met en jeu une certaine hiérarchie de facteurs dont les deux principaux sont la configuration lithomorphologique et la couverture végétale. Ce dernier facteur joue un rôle majeur, le postulat d'une végétation, élément intégrateur primordial du milieu, semblant inspirer un respect unanime. Or, le sol n'est pas toujours ni partout déterminé par cette hiérarchie de facteurs. L'évolution du sol s'inscrit dans une échelle de temps qui lui est propre : lente ou rapide, la pédogenèse témoigne de niveaux d' «inertie pédologique » variables, liés aux « climax stationnels » et que les autres composantes du paysage n'expriment pas fatalement. Selon les circonstances, le sol porte l'empreinte de la roche ou du tapis végétal. Bien souvent, l'influence de la roche-mère est primordiale : imperceptibles dans le paysage, les discontinuités lithologiques mineures transforment parfois radicalement le sens de la pédogenèse. La systématique des sols, à orientation morphogénétique, s'attache à définir et à classer des processus de genèse. Au contraire de la classification des paysages, qui est chorologique, la classification pédologique définit des taxons-sols sans signification spatiale apparente
Fichier principal
Vignette du fichier
rgpso_0035-3221_1972_num_43_2_3326sol et paysage JH.pdf (863.2 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-02861828 , version 1 (09-06-2020)

Identifiers

Cite

Jacques Hubschman. Sols et paysages : quelques problèmes d'écologie du sol. Revue Géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, 1972, 43 (2), pp.147-156,. ⟨10.3406/rgpso.1972.3326⟩. ⟨hal-02861828⟩
43 View
80 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More