Le “meilleur” et le “pire” chez Apollonios de Rhodes, ou de l’art d’être plus “homérique” qu’Homère - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Aitia. Regards sur la culture hellénistique au XXIe siècle Year : 2019

Le “meilleur” et le “pire” chez Apollonios de Rhodes, ou de l’art d’être plus “homérique” qu’Homère

(1)
1
Eric Dieu

Abstract

— Cet article s’intéresse à l’emploi des formes de gradation signifiant « (le) meilleur », « (le) pire » (ἀμείνων, ἀρείων, etc.) chez Apollonios de Rhodes. Leurs emplois se situent entre tradition et innovation : le modèle principal est le modèle homérique, fortement détourné néanmoins par une propension à recourir principalement, voire exclusivement, à celles des formes homériques qui n’ont pas ou quasiment pas survécu en prose classique et hellénistique (développement très net de ἀρείων au détriment de ἀμείνων, élimination de χείρων en faveur de χερείων, disparition de κρείσσων et de ἥσσων, etc.). Cette tendance à rechercher ce qui, dans la langue homérique, diffère de la prose classique et hellénistique, aboutit quelquefois à des résultats paradoxaux : par exemple, les deux seules occurrences de ἀμείνων chez Apollonios, tout en étant clairement inspirées par l’influence homérique, sont, d’un autre point de vue, plus proches des emplois homériques de ἀρείων que de ceux de ἀμείνων. On notera par ailleurs la remarquable promotion connue par les formes de gradation κύντερος et κύντατος dans la langue d’Apollonios : largement désémantisées par rapport au modèle homérique, celles-ci ne semblent plus toujours très éloignées d’y fonctionner quasiment comme des formes de gradation supplétives de κακός. Cet article tient également compte d’autres influences sur la langue d’Apollonios de Rhodes que le modèle homérique, qui permettent plusieurs fois de mieux comprendre certaines divergences par rapport à la langue de l’épopée ancienne.
Not file

Dates and versions

hal-03246191 , version 1 (02-06-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03246191 , version 1

Cite

Eric Dieu. Le “meilleur” et le “pire” chez Apollonios de Rhodes, ou de l’art d’être plus “homérique” qu’Homère. Aitia. Regards sur la culture hellénistique au XXIe siècle, 2019, Approches linguistiques d’Apollonios de Rhodes, 9/2. ⟨hal-03246191⟩

Collections

UNIV-TLSE2 PLH SMS
12 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More