Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Penser l’événement à l’échelle du quotidien : entre rituel et routine, entre exceptionnel et habituel, entre singulier et régulier

Résumé : Si certains grands évènements ont conduit à d’importantes bifurcations dans les trajectoires historiques et sociales, jalonnant et structurant l’histoire et le développement des civilisations, nous faisons l’hypothèse que de petits évènements organisent de la même façon nos vies quotidiennes. La notion d’évènement renvoie communément à un fait marquant, particulier, qui sort du banal. Nous postulons que de micro-évènements ponctuent le quotidien de chacun, ayant pour effet de structurer et réguler les comportements individuels. Il s’agit d’une invitation à regarder l’évènement à petite échelle, dans les moments de la vie de tous les jours prenant une importance particulière pour l’individu. Nous illustrerons comment routines et évènements peuvent s’articuler dans le quotidien en nous appuyant sur l’exemple des comportements alimentaires. Les routines sont des actions ou des séries d’actions répétées plusieurs fois dans le temps par une même personne (Warde, 2016). Les actions ou séries d’actions répétées qui prennent une dimension significative et affective particulière deviennent des rituels (Dupuy et Rochedy, 2018). Les « rendez-vous plaisir » sont de petits moments ritualisés lors desquels les mangeurs s’autorisent un plaisir alimentaire (Thiron, Aubert-Plard, 2021). C’est par exemple la friandise du soir sur la table basse une fois les enfants couchés, ou bien l’apéro entre amis le vendredi soir. Ces rendez-vous se réitèrent de manière journalière ou hebdomadaire, et leur forme ritualisée, presque cérémonielle, leur confère une place particulière dans le quotidien du mangeur. Ils permettent de rendre socialement acceptables des plaisirs alimentaires qui ne le seraient pas s’ils n’étaient pas inscrits dans un cadre bien défini. Ils sont structurants pour le mangeur, car ils permettent d’éviter les frustrations tout en rendant le plaisir acceptable, et participent ainsi à réguler les comportements alimentaires sur le long terme. Ce sont de petits évènements, faisant office de point de repère, autour duquel le comportement alimentaire s’organise. Entrer par l’échelle du quotidien permet de relier l’évènement et la structure, et de questionner la définition que nous faisons du terme « évènement », le situant à la croisée de l’ordinaire et l’exceptionnel, du contingent et du permanent, du particulier et de l’universel. Cette réflexion visera à montrer que finalement, ce qui fait l’évènement c’est aussi la manière dont on le définit ; un fait devient évènement parce qu’il est considéré comme tel, parce qu’une importance particulière lui est conférée, que ce soit à l’échelle sociétale ou individuelle, à l’échelle du quotidien ou à celle de l’Histoire. REFERENCES : Dupuy A., Rochedy A., 2018 - Socialisations alimentaires et pratiques rituelles durant la petite enfance, Anthropology of food, consulté le 11 mars 2018 : [http://journals.openedition.org/aof/8253] Thiron S., Aubert-Plard A. 2021 « Le plaisir alimentaire dans le quotidien des adultes urbains en France : des rendez-vous à ne pas manquer ! » Anthropology of Food, articles VARIA. [mis en ligne le 17 octobre 2021] Warde A. 2016. The practice of eating. Polity Press.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-03616276
Contributor : Sophie Thiron Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, March 22, 2022 - 1:09:35 PM
Last modification on : Monday, July 4, 2022 - 9:16:20 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03616276, version 1

Citation

Thiron Sophie. Penser l’événement à l’échelle du quotidien : entre rituel et routine, entre exceptionnel et habituel, entre singulier et régulier. Penser la contingence et la permanence dans les SHS, CoDoFé 2021, Apr 2021, en distanciel, France. ⟨hal-03616276⟩

Share

Metrics

Record views

19