Dans les pas de Paulo Freire : « faire » et « défaire » les histoires de vie, avec Gaston Pineau et Michael White - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Dans les pas de Paulo Freire : « faire » et « défaire » les histoires de vie, avec Gaston Pineau et Michael White

(1)
1
Varvara Ciobanu-Gout
  • Function : Author
  • PersonId : 1101573

Abstract

Nous proposons dans cette contribution l’esquisse d’un projet de formation d’adultes, en tant qu’espace de dialogue éclairé et critique. L’originalité de ce projet est qu’il s’appuie simultanément sur les travaux de Gaston Pineau, pour « faire son histoire de vie » par une mise en sens des événements vécus, et dans les travaux de Michael White, pour « défaire » son histoire par une déconstruction des « histoires dominantes » qui occupent la vie du sujet. Ce projet est né de nos pratiques. Pendant plusieurs années, nous avons mis en place des ateliers « histoires de vie », dans le cadre de la formation des adultes et dans notre école doctorale (CLESCO), inspirés par les méthodes déjà formalisées par nos prédécesseurs (Delory-Momberger, 2004 ; Dominicé, 2007). Le pouvoir transformateur des histoires de vie, mis en avant dans ces pratiques, réside dans l’identification des processus profonds et complexes qui forment le sujet. La mise à distance de leur influence équivaut à une libération : le sujet a la possibilité d'identifier les modèles éducatifs qui lui ont été imposés ou transmis par l'école, la famille, la société et qui le dirigent dans le fonctionnement de sa vie quotidienne, professionnelle ou autre (Pineau et Marie-Michèle, 1983). La rencontre avec les « pratiques narratives » de Michael White (2009) nous a ouvert une perspective nouvelle. Si l’objectif de cette approche est le même - rendre le sujet auteur de sa vie par une mise en sens de l’initiative personnelle - la technique d’intervention est enrichie. L’auteur propose un accompagnement à l’aide de « cartes de pratiques narratives ». Ces outils qui facilitent la déconstruction de la réalité par des « conversations externalisantes », aident le sujet à identifier les « histoires dominantes » qui guident ses actes et façonnent son image du monde. Le plus souvent, ces « histoires » sont construites en rapport aux histoires « culturellement disponibles » et aux valeurs véhiculées dans la société. Leur déconstruction équivaut à un travail de conscientisation, de réflexivité critique. L’alliance de ces deux méthodes permet au sujet, à la fois la découverte de soi par une mise en mot du vécu subjectif, et une réappropriation de son pouvoir (Freire, 2001 ; 2013), par une libération des « histoires dominantes » et une exploration de nouveaux territoires de vie.
Not file

Dates and versions

hal-03884962 , version 1 (05-12-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03884962 , version 1

Cite

Varvara Ciobanu-Gout. Dans les pas de Paulo Freire : « faire » et « défaire » les histoires de vie, avec Gaston Pineau et Michael White. Pour une praxis des territoires oubliés. FREIRE HOJE, FREIRE HOY, FREIRE S(i)EMPRE, ENSFEA de Toulouse, France, Oct 2022, Toulouse, France. ⟨hal-03884962⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More