« Džijás dur i mérepén » : “A murder was committed.” Presentation of a sinto version of The Dragon‑Slayer (Type 300) collected in 2018 in Creuse (Limousin) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers de Littérature Orale Year : 2019

« Džijás dur i mérepén » : “A murder was committed.” Presentation of a sinto version of The Dragon‑Slayer (Type 300) collected in 2018 in Creuse (Limousin)

« Džijás dur i mérepén » : « Il y a eu un meurtre ». Présentation d’une version manouche du conte‑type La Bête à sept têtes (T. 300) recueillie en 2018 en Creuse

(1) , (1)
1

Abstract

The article is devoted to a tale recently collected in Limousin (2018), in Romani language (dialect Sinto/Gypsy), relatable, according to the international classification, to the type 300—The Dragon Slayer and introduced by the T. 315—The Faithless Sister. In addition to describing the conditions of the collecting, the transcription in Romani and the translation into French of the tale, we propose to compare it to another version of the T. 300 collected in the 1960s, in Auvergne, in the same dialect and in the same families, by Joseph Valet, and to place it into the particular context of his three unfortunately unknown collections of manouche tales, as well as in the general context of the multiple versions existing in France and in Europe of this type (the version collected having most probably been developed in Alsace and in any case in a Germanic environment). Through and beyond the strictly linguistic question, we will examine the specificity of Gypsy appropriation of this tale.
L’article que nous proposons est consacré à un conte récemment collecté en Limousin (2018), en langue romani (dialecte sinto/manouche), rattachable, selon la classification internationale, au conte‑type 300 – The Dragon Slayer et introduit par le T. 315 – The Faithless Sister (respectivement La Bête à sept têtes et La Sœur infidèle dans le catalogue français). Outre la description des conditions de la collecte, la transcription en romani et la traduction en français du conte, nous nous proposons de le confronter à une autre version du T. 300 recueillie dans les années 1960, en Auvergne, dans le même dialecte et dans les mêmes familles, par Joseph Valet, et de le replacer dans le contexte particulier des trois recueils de contes manouches injustement méconnus de Valet, ainsi que dans le contexte général des multiples versions existantes en France et en Europe de ce conte‑type (la version recueillie ayant très probablement été élaborée en Alsace et en tout cas dans un environnement germanique). À travers et au‑delà de la question strictement linguistique, nous nous interrogerons sur la spécificité de l’appropriation tsigane de ce conte.

Dates and versions

hal-02880414 , version 1 (25-06-2020)

Identifiers

Cite

Bénédicte Bonnemason, Jean-Pierre Cavaillé. « Džijás dur i mérepén » : « Il y a eu un meurtre ». Présentation d’une version manouche du conte‑type La Bête à sept têtes (T. 300) recueillie en 2018 en Creuse. Cahiers de Littérature Orale, 2019, Éclats de parole, 85, pp.163-182. ⟨10.4000/clo.5984⟩. ⟨hal-02880414⟩
89 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More